Marc Patrice ANDRE, biochimiste de formation et écologue de cœur depuis l’adolescence, est entré dans l’univers de la Cosmétique en 1979 après une expérience en agriculture biologique. Il a su faire rentrer le végétal dans la grande maison DIOR grâce à quelques belles plantes comme par exemple : la Vigne d’Yquem, le Longoza de Madagascar, le Coléus, le Commiphora et le Téphrosia, toutes trois d’Inde, l’Anogeissus du Burkina Faso, la Mauve d’Anjou ou encore la Rose de Granville, …). Sans oublier les Orchidées du Yunnan développées pour Guerlain.

En 2013 Patrice ANDRE quitte la grande maison LVMH pour la petite Botanicosm’éthic. Botanicosm’ethic est une société d’études, de conseils et de concepts dédiés à l’utilisation du végétal. Ses missions convergent toutes vers une valorisation du végétal qui s’inscrit dans des schémas d’économies circulaires. BCE est impliquée dans de nombreux projets qui s’imbriquent   les uns dans les autres afin de permettre la construction de réseaux de valorisations à partir du patrimoine végétal. BCE favorise le développement local, l’imbrication de la Nature et de la Culture et bien sûr l’éthique et l’équitable.

♦ ♦ ♦

Patrice ANDRE, biochemist by training and ecologist at heart since adolescence, jointed the world of cosmetics in 1979 after an experience in organic farming. He was able to bring the plant into the Maison  DIOR thanks to some beautiful plants such as for example: the Vineyard of Yquem, the Longoza of Madagascar, the Coleus, the Commiphora and the Tephrosia, all three from India, the Anogeissus from Burkina Faso, Mauve d’Anjou or Rose de Granville,…). Without forgetting the Yunnan Orchids developed for Guerlain.

In 2013 Patrice ANDRE left the LVMH company for the small Botanicosm’ethic. Botanicosm’ethic is a company of studies, advice and concepts dedicated to the use of plants. Its missions all converge on the promotion of plants, which are part of circular economy approaches . BCE is involved in many projects that overlap one another in order to allow the construction of networks based on plant heritage. BCE promotes local development, the interweaving of Nature and Culture and of course ethics and fairness.